Transports du futur : comment allons-nous nous déplacer demain ?

Posté dans Actualités le 21 juillet 2020

Le monde du transport ne cesse d’innover et de développer de nouvelles technologies permettant parfois de dépasser l’imagination des auteurs […]

Le monde du transport ne cesse d’innover et de développer de nouvelles technologies permettant parfois de dépasser l’imagination des auteurs de science-fiction. Bien que les voitures volantes n’aient pas encore envahi le ciel, les transports de demain sont d’une grande inventivité. Aujourd’hui, le secteur du transport doit répondre à de nouveaux enjeux et les transports du futur seront plus performants, plus écologiques et mieux adaptés à des densités de population toujours plus fortes. Électriques, autonomes et rapides, les transports du futur réinventent nos modes de déplacement !

Rouler vert, les transports de demain seront électriques

Face à l’appauvrissement des ressources en énergie fossile et leur effet délétère sur l’environnement, le développement de modes de transport alternatifs est devenu l’une des préoccupations centrales du monde du transport. La question écologique pousse le monde du transport à construire des véhicules consommant des énergies renouvelables mais aussi à mettre en place des transports en commun suffisamment pratiques et fonctionnels pour inciter la population à laisser sa voiture personnelle au garage.

Les transports en commun actuels constituent déjà une première alternative efficace à l’utilisation de la voiture. Par exemple, un tramway permet de transporter 120 passagers en moyenne, cela représente l’équivalent de 24 voitures. L’autobus est généralement classé juste derrière le tramway en termes de rapport entre efficacité et énergie consommée. Dès la fin du XIXème siècle, les tramways commencent à rouler à l’électricité devenant ainsi l’un des modes de transport les plus économiques. L’Université de Bruxelles a publié une étude récemment estimant que les véhicules électriques émettraient environ 55% moins de CO2 que les véhicules diesel.

L’électricité apparaît comme la source d’énergie la mieux adaptée aux enjeux écologiques, à condition d’être responsable dans les processus de fabrication et de recyclage des matériaux du véhicule. Les transports en communs électriques cumulent donc les points positifs en permettant de transporter plus de personnes tout en émettant moins de CO2 !

Les innovations des transports portent sur l’autonomie et la vitesse

La performance et l’ergonomie des transports de demain sont des enjeux clés car les usagers veulent pouvoir se déplacer le plus rapidement possible, à n’importe quel moment et en toute sécurité. L’un des projets les plus attendus est très certainement l’Hyperloop développé par SpaceX fondée par Elon Musk. L’Hyperloop est un vactrain, c’est-à-dire un train se déplaçant à très grande vitesse dans un tube, grâce à la lévitation magnétique et la pression. Au moment de la présentation du projet de recherche, les promoteurs ont avancé que l’Hyperloop pourra relier Los Angeles et San Francisco en moins d’une demi-heure, ce qui supposerait un déplacement à plus de 1100 km/h dépassant ainsi le trajet par avion.

Si un tel projet n’est pas encore sorti des bureaux d’études, le monde du transport a déjà réussi à mettre en circulation une autre innovation : les véhicules autonomes et intelligents ! Google n’est pas le seul à avoir investi dans cette technologie nouvelle permettant à des voitures et même des navettes de se déplacer sans chauffeur : la compagnie française Navya a déjà mis en circulation plusieurs véhicules autonomes sur le territoire. Grâce à des capteurs ultra performants, les véhicules autonomes peuvent identifier les différents obstacles qui les entourent et suivre un itinéraire donné en toute sécurité. Les navettes Navya constituent un nouveau mode de transport en commun cumulant des points positifs face aux défis actuels :

  • Elles sont 100% électriques
  • La conduite autonome rend possible un fonctionnement continu
  • Le design compact s’adapte parfaitement aux zones de forte densité tout en offrant la possibilité de transporter jusqu’à 15 personnes
  • Les capteurs LiDAR dernière génération assurent une sécurité optimale pour les passagers.

Les problématiques liées à l’écologie, à la fluidité du trafic au sein des grandes villes et à la sécurité routière deviennent urgentes : les projets tels que ceux développés par Navya y apportent des solutions faciles à mettre en place et applicables dès aujourd’hui. Puisque les transports en commun autonomes répondent à des besoins spécifiques de façon adaptée, ils seront sans aucun doute la prochaine solution des grandes villes de la planète. Dans certains pays d’Europe comme l’Allemagne, les navettes autonomes ont déjà commencé à être utilisées.

Le défi des zones de forte densité : les transports du futur échapperont-ils aux embouteillages ?

La forte concentration de la population au sein des grandes agglomérations crée de nouveaux défis dans la gestion des flux. Cela implique le développement de nouveaux modes de transport en commun permettant l’acheminement d’un grand nombre de personnes rapidement et sans encombrer des espaces déjà saturés.

Imaginant des modes de déplacement sous terre, dans les airs ou encore sur l’eau, les chercheurs ne manquent pas d’imagination pour éviter de créer des bouchons supplémentaires sur les routes. Si l’on parvient à s’imaginer assez facilement ce qui occupe les vastes réseaux permettant les déplacements souterrains des grandes villes tant le métro est devenu un mode de transport répandu, les transports aériens et fluviaux n’en sont pas encore là. La NASA travaille depuis quelques années sur le SkyTran, un système de monorail suspendu permettant de déplacer des capsules grâce à la lévitation magnétique. Ce système permettrait aux usagers de « commander » une capsule pour se rendre d’un endroit à l’autre en survolant le trafic.

Dans la même idée, Uber a présenté son premier « taxi-drone » durant le CES 2019 (Consumer Electronics Show) à Las Vegas entrant donc en compétition avec la startup chinoise Ehang dans la conquête des grandes villes.

Mais les voies aériennes ne constituent pas la seule alternative aux routes puisque dès mars 2020, la compagnie franco-suédoise SeaBubbles va mettre en place des taxis flottants au-dessus de la Seine. Ces bateaux électriques intéressent grandement les professionnels du tourisme ainsi que les parisiens pressés puisqu’ils permettraient de diviser par deux le temps de trajet sur certains des grands axes de la capitale.

Le secteur des transports est en constante évolution et les différents projets qui ont été annoncés durant les dernières années témoignent du fort potentiel que les nouvelles technologies nous réservent. Face à un monde qui ne cesse de changer, trouver de nouveaux modes de transport toujours plus innovants est un défi autant qu’une nécessité.